jardin zen

Créer un jardin zen étape par étape

Désirez-vous créer un petit espace vert de recueillement dans votre maison ou dans votre bureau ? Si oui, vous devez essayer de réaliser un jardin zen. La particularité de ce type de jardin est qu’il a des bienfaits indéniables sur la santé spirituelle et sur l’ouverture de l’esprit. Comment créer un jardin zen ? Découvrez-le ici.

Identifier et définir la superficie à emblaver

Pour créer un jardin zen, vous devez d’abord définir sa taille (la superficie de ce dernier). Cette délimitation doit être bien évidemment faite en fonction de l’espace disponible à l’extérieur de votre maison ou de votre bureau.

Cette étape est d’autant plus importante, car c’est elle qui vous permettra de connaître la quantité de gravier et de sable que vous devez utiliser pour votre jardin. Ainsi, quelle que soit l’étendue de votre jardin zen, cette phrase doit être exécutée avec minutie.

Délimiter son espace zen

La délimitation du jardin zen consiste à matérialiser la circonférence de l’espace qui sera utilisé pour accueillir les plantes et certains aménagements typiques du jardin zen. Cette étape doit être faite de préférence avec un moule confectionné à cet effet. Cet équipement doit pouvoir accueillir du gravier et du sable.

De manière générale, le gravier et le sable sont les éléments qui sont utilisés pour la formation de la matrice des jardins de type zen. Pour les consolider, il en faut entre autres encadrer le jardin avec des planches. Le nombre des planches est conditionné par la taille du jardin.

Fleurs dans un jardin zen

Assembler le cadre de contour et la base

Lorsque ledit jardin est délimité avec les planches, il faut assembler tout le cadre pour le rendre solide et résistant aux chocs qui pourraient survenir. Pour cela, il faut utiliser les outils d’assemblage comme les vis, des clous ou de la colle.

Il est aussi possible d’y apporter un peu de vie en recouvrant les planches préalablement installées avec de la peinture. Aussi, pour la durabilité de votre jardin zen, vous devez également y installer un revêtement qui empêche les mauvaises herbes de repousser. En général, plusieurs personnes utilisent des bâches noires faites en matière plastique. L’une des particularités des jardins zen est qu’ils doivent être intégralement propres.

Placer du gravier ou du sable

Après avoir positionné le couvre-sol à la base de la délimitation du jardin zen, il faut procéder à la mise en place du tapis de gravier ou de sable à la base. Cette opération doit être réalisée de manière uniforme (la même épaisseur du mélange gravier et sable doit être observée sur toute l’étendue du jardin).

L’étendage doit être régulier sur l’ensemble de toute la superficie du jardin. Lorsqu’il s’agit d’un jardin zen qui sera situé à l’extérieur de la maison, vous pouvez remplacer votre gravier par de petits cailloux blancs. S’il s’agit plutôt d’un jardin zen réalisé à votre bureau, une simple couche de sable suffirait pour l’ossature de votre ouvrage.

Créer le paysage à la base

Quand vous avez posé la base de votre jardin en sable ou en gravier, il faut continuer avec la création d’un paysage qui donne la stimulation nécessaire avec des ondes positives. Vous pouvez commencer par des bûches anciennes recouvertes de mousse. Les roches colorées qui ont des formes singulières ou des textures inopinées sont aussi des éléments qui offrent une vue agréable.

Durant ce processus, il faut trouver des objets naturels et simples. La spécificité de création de ce jardin réside aussi dans le placement des différents objets. Les composants du jardin zen doivent être installés de façon éparse et décentrée à moitié submergée. Ce positionnement à un effet de détente.

Par ailleurs, il faut souligner qu’aujourd’hui l’ouverture spirituelle permet d’y introduire des objets de contact comme des statues, des fontaines ou des sculptures et amulettes de formes variées. Entre les roches, la végétation et les autres types d’aménagements installés dans votre jardin, les ondes que doivent dégager ces types de jardins doivent conduire à une sérénité de l’âme et de l’esprit.

À cette étape vous avez réalisé la disposition intégrale de votre jardin zen. Il faut alors ajuster chacun des éléments pour avoir l’effet escompté.

Ne pas oublier la règle ultime à respecter

Le jardin zen doit obéir à une règle simple. Il doit être perçu comme un endroit simple, paisible et ordonné. Dans cette perspective, les différentes étapes de sa conception et de son installation doivent être réalisées dans un état mental et émotionnel qui va dans le sens de l’harmonie et de la tranquillité de l’esprit et de l’âme.

Avec un râteau aux dents longues, on peut donner les zones ondulantes au gravier et aux sables qui font le tapis de base du jardin.

Voilà en quelques mots différentes étapes qui vous permettront de mettre sur pied un excellent jardin zen. Si vous ne vous retrouvez pas ou que vous n’avez pas assez de temps pour le faire vous-même, n’hésite pas à faire appel à un professionnel. Celui-ci dispose en effet de toutes les ressources (techniques et matérielles) pour vous garantir un résultat de qualité.